AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Appartement de Mme Barksdale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Karl Barksdale
Drogue - Consommateur
Drogue - Consommateur
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 06/06/2010

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max):

MessageSujet: Appartement de Mme Barksdale   Jeu 10 Juin - 0:20

~ En direction des Quartiers Périphériques

Je crois avoir trouvé le bon endroit, le nom du bloc est celui que ma mère a marqué à la fin de sa lettre. Je monte les trois marches qui me rendent dans le hall du bâtiment, complètement tagué, heureusement qu'il y a du soleil sinon j'aurais l'impression d'entrer dans un endroit bien plus sombre. Il n'y a personne en bas des marches, par contre il y a du bruit dans les cages d'escaliers mais ça m'a tout l'air de venir des appartements. Bref, j'ai pas que ça à foutre je dois monter jusqu'au septième étage. Putain, ça m'en aura fait du sport pour aujourd'hui, tant mieux ! Je suis même pas essoufflé, mais mes jambes méritent une bonne pause. Mais j'ai trop envie de revoir ma mère et mon petit-frère, ça fait six ans que je ne les ai pas vu, que je ne les ai pas touché. J'ai déjà le coeur qui bat et la tête pleine d'appréhensions : comment ça va se passer ? Ont-ils changé ? Vont-ils me reconnaître ?
Bon, Karl, prends ton courage à deux mains, t'en es plus à ça près maintenant !
Mon sac à dos sur l'épaule, je monte les marches une par une, une musique plutôt forte raisonne dans les couloirs, ce n'est même pas du rap ni du reggae, mais du métal et bien comme il faut. Plus je monte, plus ça s'approche. Y'a une sale odeur, ici, putain c'est pas de ça que j'avais rêvé ni ce que j'ai espéré pendant tout le vol, de la Jamaïque à Trinity. Mais bon, je ne vais pas me plaindre, j'ai vécu dans la véritable crasse, d'ailleurs je trimballe une odeur sur moi depuis que j'ai quitté mon île... Une bassine d'eau m'intéresse, rien que pour mon visage.

Septième étage, j'y suis... La porte, numéro 48... bordel... C'est là, putain une porte numérotée ne m'a jamais fait aussi flipper ! Comment je fais ? Je frappe ? J'entre ? Bon ! Merde !
Je frappe à la porte, voyant ma main trembler. Mais putain, ce n'est que ma mère, hein, pas le diable.

Je n'entends rien et puis avec la musique à fond venant des étages au dessus j'ai l'impression d'être mal-entendant. Mais la porte s'ouvre enfin, je fixe la porte, la gorge sèche. Une petite femme, noire, dreadlocks descendant jusqu'après les épaules, se présente devant moi. Ses yeux se mettent à briller, les miens j'en sais rien mais ce qui est sûr c'est que je souris comme un con ! Ma mère ! Elle m'a l'air d'avoir vieilli, mais pas le temps pour les détails que je suis déjà dans ses bras, sentant sa force me ramener à elle.

- Mon fils...


Elle se recule et me contemple, caressant mon visage, les larmes aux yeux.

- Akiel ! Viens vite ! Akiel !


Ma mère me fait entrer dans l'appartement avant de refermer la porte et de la verrouiller. Whouw, je ne suis jamais entré dans un truc pareil. C'est énorme ! Ca n'a vraiment rien avoir avec la "maison" dans laquelle je vivais aux côtés de ma tante... Une pensée pour toi, qui nous regarde de là-haut, sûrement avec papa.
Mais ma contemplation du lieu s'évanouie, un petit bonhomme arrive en courant, ses yeux me frappent immédiatement. Mon petit frère, lui que j'ai vu partir se tient là, devant moi. Mais viens ! Viens là !

On reste planté comme deux cons à se regarder, et il me saute dans les bras. J'en ai déjà fait tomber mon sac à mes pieds, je le soulève du sol pour le serrer contre moi.

- Karl ! T'es enfin là !
- J'bouge pas, p'tit frère, et t'as plus intérêt à partir toi !

Je le repose par terre, mais arrêtez de chialer putain ce n'est que moi ! Ma mère m'invite à entrer, c'est beau ici même s'il n'y a pas grand chose, c'est largement au dessus de mes rêves ça ! Tiens, une télé, elle a l'air de fonctionner.

Je prends mon sac et fais rapidement le tour, ça aurait l'air plutôt petit et modeste mais pour moi c'est grand et riche. Je suis complètement dépaysé, va falloir que je m'y fasse j'ai pas le choix !

- L'appartement est petit, je n'ai pas encore aménagé la pièce qui pourrait être ta chambre mais tu as déjà ton lit dans la chambre de ton frère... On t'attendait Karl, j'étais tellement impatiente !

- C'est pas un problème, m'man, j'partage ma chambre avec le p'tit bonhomme sans problème, on a des choses à rattraper... hein p'tit frère ?
- Ouais !

Dit-il, tout sourire.
Ma mère me montre la chambre, c'est grand à mes yeux. Le lit d'Akiel se trouve près de la fenêtre, contre le mur, et le miens est à l'autre extrémité, aussi contre le mur... juste en face, quand on rentre dans la pièce. Je pose mon sac sur les matelas propres, ne pouvant m'empêcher de me mettre à genoux pour sentir l'odeur des draps. Bordel, comme ça sent bon !
Je ferme les yeux, prenant ma chaîne et ma croix dans le creux de ma main, remerciant Dieu pour cela. Papa l'aurait appelé Jah...

- Qu'est-ce que tu fout ?


Quoi, qu'est-ce que je fout ? Je prie, ça se voit quand même !
Je me retourne et ris, il a pas l'air habitué mais pas grave.

- Rien, p'tit frère, viens là !

Je l'attrape et le garde contre moi. Une idée me vient, je pourrais aller faire un tour avec lui et parler un peu.

- Maman ! Je crois que j'ai un peu de temps à passer avec Akiel, je peux ?

Tiens, je reprends les bonnes manières, demander la permission à sa mère, comme c'est mignon à 21 piges ! Mais je viens d'arriver, je ne vais pas faire ma loi comme ça !
Ma mère est hésitante, quelque chose la chiffonne mais elle n'ose pas refuser, elle hoche la tête, à une seule condition.

- On mange à 19h30 et faites attention... j'ai retrouvé mes 2 fils ensemble, je n'veux pas que quelque chose arrive...
- T'inquiète pas

Il y a vraiment quelque chose qui cloche dans cette ville, depuis que je suis arrivé on n'arrête pas de me dire de faire attention. Bref, je verrais bien.

Je quitte la chambre, avec Akiel. 13ans, quand même, ça grandit super vite, j'l'ai même pas vue grandir, il a des choses à me raconter !

On sort de l'appartement, en riant, putain comme c'est bon de le retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Karl Barksdale
Drogue - Consommateur
Drogue - Consommateur
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 06/06/2010

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max):

MessageSujet: Re: Appartement de Mme Barksdale   Ven 11 Juin - 14:16

~ Une proposition

Encore cette putain de musique à fond, il peut pas l'éteindre un peu sa merde ? Surtout quand c'est le même son depuis mon arrivée. Il doit l'adorer pour l'écouter en boucle comme ça. J'ai vraiment hâte de rentrer, là et de manger un peu. Akiel me pose un tas de questions, du style si je vais revoir ce Curtis Wayne ou si je vais l'éviter. J'en sais encore rien, moi, mais sa proposition directe ne m'intéresse pas pour l'instant. Qu'on vienne pas me sortir de chez moi pour un quartier dont je me fout complètement. Non mais c'est vrai quoi, je suis là que depuis une heure à peine, alors ce quartier j'en ai rien à branler ! Sauf peut-être pour ma mère et mon frère, 'faut encore que je prenne mes marques, ça ressemble en rien à mon secteur de la Jamaïque. Merde, je crois que mon île me manque même si je vivais dans une crasse des plus complète, tiens je me demande bien ce que fout mon meilleur pote. Lui, il aurait directement dit oui à ce black, il a toujours kiffé les gangs et ces conneries, pour lui c'est plein d'opportunités. Ouais, gros, t'as sûrement raison !

Yeh, enfin au septième étages, putain de marches, y'a même pas un seul ascenseur dans cette tour ! Obligé de tout faire à pied, bordel, en plus certains endroits puent la pisse. Pire que des chiens, ici !
Akiel entre en premier, je ferme la porte et le rejoint. Excellente l'odeur qui se dégage de la cuisine, je m'en frotte déjà les mains. Ah ouais, quand même, j'viens de me rendre compte à quel point j'ai faim.

- Akiel, Karl, ce n'est pas encore prêt, préparez-vous.

Préparez-vous ? Qu'est-ce qu'elle veut dire ? Se préparer à quoi ? On sort ? Merde j'ai rien de prévu pour ça moi !
Je demande à Akiel ce qu'elle veut dire par là, il se met à rire. Putain mais c'est qu'il se fout de ma gueule, en plus, le p'tit !

- C'est la douche, Karl !

La douche ? Oh putain une douche ! Merde, j'ai la sensation de vivre dans le luxe là, ça m'fait comme quand on a un nouveau jouet, j'suis content comme un con juste parce qu'il y a une douche ! Bah quoi ? C'était pas mon quotidien, moi, dans mes bas quartiers boueux de Jamaïque... Ouais, je devais vraiment être l'un des plus pauvres de ma capitale...

- D'ailleurs tu devrais la prendre avant moi...

- Quoi ? Je pu tant que ça ?

Il hausse les épaules et se met à rire, je lui tape sur l'épaule. Tu le mérites bien p'tit gars ! C'est ça c'est ça, rigole bien !
Ouais, c'est franchement bon de le retrouver, j'me souviens encore quand il m'arrivait à la taille ! Putain... J'ai comme un pincement en moi, maintenant, 'faudrait pas que je devienne sentimental en plus ça !

- Viens, j'te montre

Bon, où est-ce qu'elle est cette douche ? Je le suis en le poussant, histoire de l'embêter un peu, ça va il le prend pas mal il me le rend en plus ! 13ans, il a de la pêche dans les bras le p'tit gars !
Whaw ! La salle de bain, petite mais je ferais avec !
Akiel me sort une serviette d'un placard. Bah, il est où ? Ah ouais, sympa le petit, il vient de me laisser en plan, la porte est déjà fermée. Bon, Karl, à la guerre comme à la guerre !

Je me désape, putain l'odeur du tee-shirt que j'ai changé, ouais Akiel a raison vaut mieux que je me lave avant lui !

... L'eau... L'eau chaude, la pression, putain comme c'est bon ! Ah la vache, à croire que j'prends autant mon pied qu'avec une belle gonzesse ! ... Hm, non pas quand même...
Ah ! L'odeur d'un gel douche, à la vanille celui-là, et l'autre à la noix de coco... les deux sentent bon, super bon même. Bordel, c'est excellent !

- Karl grouille c'est bientôt prêt !


Mh ? Ah oui... la bouffe, j'en avais presque oublié ça !
Je me rince pour la troisième fois, oui ça fait longtemps que j'laisse l'eau couler sur moi, trop agréable pour ne pas en profiter !

Bon, dehors, Akiel va râler et maman aussi, pas facile la vie à plusieurs !
Je sors de la douche, serviette autour de la taille. J'ai oublié de prendre d'autres sapes !

- Matte ça Akiel, t'as intérêt à en avoir aussi !

Des muscles, bien sûr.
Je me change, un pantalon de survet' et un débardeur gris-blanc. J'ai plus qu'à attendre, maintenant, allongé sur le lit. J'savais pas qu'un plafond pouvait être aussi intéressant... Non en fait, c'est pas le plafond qui m'intéresse, c'est mes pensées.

Akiel est beaucoup plus rapide que moi, il doit avoir la dalle !

- On mange !

Je me lève et sort, aaah ouaiiis, elle a pas fait dans la demi-mesure la mère ! C'est des putains de bons plats qu'elle a fait, ça prendrait presque toute la table !
Je m'assois "au milieu", ma mère sur la gauche et mon frère sur la droite de la table.

C'est con, mais je me jette sur la bouffe, trop faim pour attendre ! De toutes façons ça dérange pas, au contraire !
Mais y'a un truc qui me chagrine, chez ma mère, elle a l'air préoccupée et je crois que ce n'est pas qu'une impression. Son air sévère, triste et heureux me perturbe. Oui, tout ça à la fois, c'est contradictoire mais bon, elle m'a l'air plus compliquée qu'il y a 6ans ! Je demanderai à Akiel, il doit bien savoir un truc. Mais pour l'heure : manger !
Revenir en haut Aller en bas
Karl Barksdale
Drogue - Consommateur
Drogue - Consommateur
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 06/06/2010

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max):

MessageSujet: Re: Appartement de Mme Barksdale   Sam 12 Juin - 18:47

Le repas s'est bien passé et je me suis bien bourré la panse ! Je crois que je n'ai jamais autant mangé d'un coup, faut dire que notre mère n'a pas fait la fine bouche pour le dîner ! Sûrement grâce à mon retour, bah tant mieux comme ça je suis rassasié jusqu'à demain ! Propre, le ventre plein et au chaud ! J'aurais rien demandé de mieux en plus d'être avec mon petit frère et ma mère. Petite pensée pour toi, papa, qui veille sur nous de là-haut !
J'viens tout juste de goûter au plaisir du canapé devant la télévision, elle déconne pas en plus par contre y'a trop de pub, ça m'a soulé ! Pis je suis crevé, c'est pas ce soir que je vais rejoindre Curtis Wayne. D'ailleurs, de quoi il me parlait ? Depuis que je suis arrivé dans cette ville je n'entends parler que d'un seul gang. Gang Evil Trinity par-ci, Gang Evil Trinity par-là. Mais rien d'autre, alors de quoi il me parlait l'autre tête de poisson ? J'verrais bien, en tout cas j'y pense, c'est déjà ça. Mais rejoindre un clan officiel, non, pas pour moi, pas maintenant, surtout quand je pense que mon père a toujours tout fait pour éviter d'y entrer et que je tombe dans le piège. Putain, même si j'ai souvent été tenté, j'préfère faire mes trucs seul, sans personne pour faire chier et puis c'est moins risqué, dans un sens.

Heu... Elle est où ma mère, là ? Ca doit bien faire une heure qu'elle a disparue dans sa chambre. C'est pas que je suis curieux mais... ça éveille ma curiosité quand même ! Bouge ton cul Karl et magne toi de voir ce que ta mère fait !
Je laisse Akiel quelques minutes, le temps de voir ce qui se passe et de pousser la porte de la chambre. Mais, qu'est-ce que j'entends ? Elle pleure ? Pourquoi elle pleure ? Elle devrait être contente de me revoir ! Merde... je crois que j'ai encore beaucoup à savoir moi... Bon allez, je me jette dans la gueule du loup et j'ouvre la porte !

- Va-t-en, Karl ! Il est tard... allez dormir !

Je la regarde, enfin j'essaye parce que franchement la chambre est plongée dans le noir ! Fais chier... bon... je sors.
Putain, ça m'inquiète, pourquoi elle pleure ?

- Karl, tu fais une partie ?

Une partie de quoi ? Mais qu'est-ce qu'il me raconte encore lui ? Ah... Ce frère ! Faut le comprendre !
C'est quoi de ça ? Oh ! Une console ! Cool, j'ai touché à ça qu'une seule fois je crois, et pas longtemps !
Je pose mon arrière-train de black à côté de mon p'tit frère qui me donne une manette. J'observe un peu, ça doit pas être sorcier, 4 boutons à gauche, 4 boutons à droite, 2 machins ronds qu'on peut bouger et 4 boutons à l'arrière... Ouais bon... ça fait quand même beaucoup de boutons !

- Me regarde pas comme ça, p'tit frère, c'est pas en Jamaïque que j'pouvais jouer à ça !
- Désolé... J'me rends pas compte...
- Explique moi, plutôt
- C'est un jeu d'combat, alors t'appuies sur tous les boutons ! Non mais tu vas comprendre vite
- Hmm !


Mouais.. Je vais bien voir ! Le jeu est lancé.
Ca doit bien faire 10 minutes qu'on joue, que je maîtrise un peu plus les commandes et qu'on se marre ou gueule, mais y'a pas moyen que les pleurs de ma mère me sortent des pensées. Putain, c'est entrain de m'obséder et d'me prendre la tête ! Et merde, en plus j'suis crevé et j'me nique les yeux devant un écran ! Mais faut avouer que le jeu m'éclate pas mal, surtout avec Akiel.

- Aaaaah aaaah je t'ai terrasséééé ! Wouh hou !

V'la qu'il se met à faire le loup maintenant ! Je pose ma manette et l'attrape en l'allongeant sur le canapé, il me repousse, se débat, rit comme un malade !

- Ouais ouais ouais c'est nerveux tout ça ! Alors ? Tu m'as terrassé ?!
- Ahaaah t'as les boules !


Hum... Heureusement.
Il me donne un coup dans le ventre, je le lâche et le laisse se lever, mais l'attrape par les bras et le chatouille. Oups, j'aurais peut-être pas dû vue comme il rigole ! Ca plaît pas au gars d'au dessus qui se met à taper. Mais vas te faire foutre connard !

Je lâche Akiel, on se mets à rire, il éteint sa console. Allez, rien que pour faire chier ! Je pousse un gueulement grave, ça fait rire Akiel en tout cas mais l'autre d'au dessus va moins se marrer !

- Akiel ! Karl !!

Ah, merde, maman...
On a le même réflexe, dire désolé.
Bon, allez, au lit maintenant, j'en peux plus !

Je m'allonge sur mon lit et Akiel s'installe.

- Éteins, p'tit gars...
- Pourquoi ?
- Tu te souviens quand on allait dormir et qu'on n'avait pas de lumière, juste la lune, parfois...
- Oui... j'y pense tout le temps...
- Alors, repense à ça encore et cette fois t'es avec moi


Il éteint et reste silencieux. Ca me permet de me plonger au fond de mes pensées, ou plutôt mes préoccupations là, bordel pourquoi elle pleure, pourquoi elle a l'air si triste et même parfois énervée tout en étant heureuse ?

- Karl ?

Quoi ? Qu'est-ce qu'il veut ? Je le regarde

- Je peux venir avec toi ?
- Viens


Je vois sa silhouette noire venir vers moi, je lui fais une place et le laisse se mettre à côté de moi. J'ai vraiment dû lui manquer.
Je regarde le plafond..

- Qu'est-ce qu'elle a, maman ?
- Ah... tu as remarqué.. elle... non rien
- Akiel... Dis-moi
- ... On est pas là depuis longtemps...

- Et alors ?
- ... Bin... elle a pas trouvé de travail, elle veut pas me dire pourquoi... mais... elle a pas de quoi payé l'appart...


Hein ? Mais pourquoi elle m'a rien dit bordel de merde ? Faut que je lui parle demain !

- On a pas de flouze ?
- Non...


Pas de flouze, pas de loyer payé, est égal à l'expulsion ! Putain de merde ! Faut vraiment que je lui parle demain !

J'attrape ma chaîne, ma croix... Faut que je fasse un truc...
Akiel ne dit plus rien, il doit dormir déjà... j'devrais en faire autant, maintenant.
Tout passe, j'ai les yeux fermés, le noir complet.
Revenir en haut Aller en bas
Karl Barksdale
Drogue - Consommateur
Drogue - Consommateur
avatar

Nombre de messages : 28
Date d'inscription : 06/06/2010

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max):

MessageSujet: Re: Appartement de Mme Barksdale   Lun 14 Juin - 4:04

Merde, première matinée ici et c'est des coups de feu au loin qui me réveillent. Je pensais pas avoir le sommeil aussi léger, ou bien j'ai assez dormi, j'en sais rien. Petit coup d'œil vers Akiel qui roupille encore comme un loir. Ce gosse m'a manqué, mais il commence à grandir le môme. Putain, mes premières pensées vont directement à ce qu'il m'a apprit hier au sujet de notre mère, je peux pas laisser ça comme ça, faut que je lui parle c'est urgent. C'est quoi que j'entends ? Des bruits de casseroles, ça doit être elle qui est déjà debout, de toutes façons je sais même pas l'heure qu'il est. Bon, faut que j'y aille doucement par contre histoire de pas réveiller le gros dormeur ! Pff, je crève de chaud en plus, enfin bref. Bordel, encore des coups de feu, ça fait que ça ici ou quoi ? Ah ! Fallait s'y attendre, des sirènes de flics, ils existent quand même eux ! J'avais pas remarqué autant de bordel dans les rues hier en me couchant, peut-être trop claqué pour ça.
Bon, debout. Je fais attention à ne pas déranger Akiel. Les deux pieds par terre, j'ouvre la porte et la referme. Ouais, elle est debout, y'a déjà moins de trucs sur la table. Hé ! Je suis là m'man, elle m'a même pas remarqué. Ah si, enfin ! Elle me sourit, timide en plus, c'est pas la mère qui m'a laissé en Jamaïque ça. Putain, j'ai la tête dans le cul, la lumière me fait mal aux yeux. Pas le goût de parler tout de suite.

- Je te prépare quelque chose ?
- Il est quelle heure ?
- 9h
- Merde... Heu ouais
- J'ai plus qu'du chocolat en poudre
- Ouais...


Je me pose sur le canapé, s'enfonce toujours aussi bien ce truc. Putain, j'arrive pas à me retirer de mes pensées. Y'a trop d'trucs qui m'échappent dans cette ville et chez ma propre mère.

- Karl

Ouais quoi ? Ah, le chocolat.
Bouge ton cul de sale black, Karl, et repose le sur une de ces putains de chaises, autour d'la table.
Je mange les quelques brioches en fin d'vie, pas d'quoi me plaindre j'avais pas ça en Jamaïque même si ça n'a franchement pas un bon goût. Par contre, le chocolat est meilleur. Bon, il est temps d'parler, y aller franco.

- M'man, Akiel m'a dit


Whow ! J'pensais pas que ça ferait cet effet là ! La vitesse à laquelle elle s'est retournée est flippante ! Mais qu'est-ce qu'elle fait ? Pourquoi elle va vers la porte ? Merde !
Je me lève et lui retiens l'avant bras.

- Laisse le dormir et dis moi c'qui se passe !

Mais arrête de me regarder avec ces yeux là, m'man, je veux juste comprendre la situation !

- Il me faut deux boites de riz pour ce soir.

Hein ? Mais quesqu'une boite de riz vient foutre la ? Hé ! C'est pas le moment de retourner faire la vaisselle !

- Depuis combien de temps t'as pas payé le loyer ?
- 4 mois


Elle me dit ça d'un ton tellement sec que ça m'en fout des frissons, rah pis elle veut pas me faire face !

- Pourquoi tu m'as rien dit ?

...

- Mais répond ! Merde ! Tu veux r'vivres comme avec papa ?!!


Oops, peut-être que j'aurais dû me taire. Une bonne gifle dans la gueule, de bon matin, c'est toujours agréable, hein ?

- Ne me redit jamais un truc pareil ! Il a toujours tout fait pour nous sortir de là, tu n'as pas le droit de salir sa mémoire ni même de remettre en question ce qu'il faisait, tu entends ?!
- Justement ! Maintenant que j'suis là laisse moi reprendre le mouvement ! Je veux comprendre, j'suis plus l'gamin que t'as laissé y'a 6ans ! Et y'en a un qui mériterait pas de r'trouver la rue !


Non, crois-pas que je vais te lâcher du regard maman et t'as bien raison de te soutenir par l'évier. Mais lève la tête au moins et regarde moi ! Ah ! Enfin...

- Combien tu dois ?
- 1 800 dollars, sans compter ce mois

Putain, c'est une sommes... Ouais, j'ai besoin de soupirer là... et faut que je réfléchisse maintenant.

- Le propriétaire menace de nous expulser, il veut nous envoyer la police


La police ! Pff ! Je suis sûr qu'elle est aussi crasseuse que sur mon île, impossible de faire confiance à ces enfoirés, ça doit être partout pareil !

- M'man... Laisse moi gérer ça, j'ai 2 000 sur moi, dis-moi juste le nom de ce mec et je règle le problème !
- Qu'est-ce que tu vas faire ?
- Tu me prends pour qui ? Je vais le payer et les flics auront pas besoin de se déplacer !
- Borlman, je crois qu'il vit dans un coin qui s'appelle Hardin... je crois... Joseph Borlman
- Borlman...
- Oui
- Fais moi confiance, c'est tout c'que j'te d'mande, je m'occupe de payer ce con et on est tranquille tout les 3
- Mais...


Non maman, pas le temps d'entendre des salades !
Je me dépêche de me rendre dans ma chambre et de prendre des affaires propres, pas besoin d'un gros pull ou une autre connerie dans le genre, un débardeur blanc suffira avec un bon cargo beige et mes baskets noires. Du tout simple mais c'est parfait !
Akiel dort encore, enfin j'crois, t'façon j'm'en fout j'dois m'préparer et bouger d'ici. Pas besoin de prendre 5 minutes que j'suis déjà près d'la porte d'entrée

- Ma boite de riz

Oui oui oui ta boite de riz !
J'dévale les marches, Hardin, c'est pas le coin où le chauffeur de taxi m'a emmené ?
Bon, j'ai pas que ça à foutre, argent en poche je me dirige le plus vite possible vers la prochaine station de métro, putain de merde, c'est bourré de blacks ici, tous entrain d'me dévisager, normal ils m'connaissent pas... pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Appartement de Mme Barksdale   

Revenir en haut Aller en bas
 
Appartement de Mme Barksdale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [4eme Etage] Appartement de Hasharin
» Appartement de Hayabusa Toyome
» Appartement de Naoki
» L'appartement de la tortionnaire [PV Clyde Waldan] [RP CLOS]
» Mieux qu'une fontaine d'appartement (19.12.10 à 15h32)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trinity City - GTA RPG :: -Les quartiers péripheriques :: Territoires des Gangstas et des Yakuzas :: Bloc 2-
Sauter vers: