AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]

Aller en bas 
AuteurMessage
Moïra Ramirez
Tueur à gage - Shooter
Tueur à gage - Shooter
avatar

Nombre de messages : 3390
Age : 32
Metier : Espionne
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max): 9 mm / Couteau / Kunaï

MessageSujet: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   Jeu 16 Juil - 19:27

La reine des idiotes voilà ce qu'elle était! Elle aurait tout aussi bien pu se contenter du rôle de la princesse mais non reine lui convenait bien mieux. Dans quelle galère s'était elle encore fourrée? La jeune femme n'arrivait pas à croire ce qui lui arrivait, quand il lui avait annoncer que quelqu'un l'attendait chez lui, une impulsion s'était réveillée en elle. Ses mains s'étaient crispées sur les draps, le réveil s'en trouvait brutal et la fin du rêve, une chute bien rude. Il aussi bon comédien qu'elle apparemment, Moïra se leva de son lit et s'empara de quelques affaires avant de se diriger vers la salle de bain des invités, elle n'allait certainement partager encore quelques instants d'intimité avec lui.

Après s'être lavé rapidement sans pour autant réussir à se calmer, elle décida de laisser ses cheveux séchés naturellement, elle s'était vêtue d'un léger débardeur blanc et court, qui ne cachait que partiellement les cicatrices de son dos. Un simple jean constituait le bas, Moïra dut retourner dans sa chambre pour y ajouter une ceinture, elle resserra l'étreinte du cuir autour de ses hanches quand elle remarqua la présence de son ami. Le regard qu'elle lui porta n'avait rien d'amical, elle le laissa sortir de la chambre en premier et claqua la porte sur son passage. A genoux devant son lit, elle fit glisser ses doigts dans des ouvertures sur le côté puis tira un tiroir vers elle, la jeune femme s'empara d'une pochette de velours qu'elle accrocha à sa ceinture.

Elle ne comptait pas se laisser faire et pourtant elle n'avait aucune envie de continuer ce manège si ses doutes se confirmaient, Moïra referma soigneusement sa petite cachette et resta quelques secondes ainsi, la tête appuyé sur ses bras croisés qu'elle avait posé sur le lit. Il lui avait pourtant dit « Je t'aime » cette nuit là, toutes ces déclarations ne pouvaient pas n'être que des mensonges. Elle n'arrivait pas à croire ce qui lui arrivait, elle avait eut l'impression qu'ils s'étaient unis cette nuit là, que plus rien ne pouvait les séparer à part la mort, tout ce qu'elle avait ressenti envers lui n'avait rien de comparable à tout les sentiments qu'elle avait pu avoir envers d'autres personnes. La jeune femme essuya ses yeux et se releva, il ne la couvrirait pas si facilement de honte, il ne l'avait pas vu au maximum de ses capacités.

Elle le rejoignit dans l'entrée de l'appartement et se vêtit de sa veste en cuir, identique à celle qu'elle portait lors de leur course en moto, leur première rencontre. Ils quittèrent l'immeuble sans prononcer un mot, alors que la jeune femme s'était habituée à la pénombre, la lueur aveuglante d'un beau matin lui brûla les yeux. Elle abaissa son pare soleil et le miroir fixé dessus lui renvoya une image qu'elle se mit à détester, elle n'aima plus l'expression sombre de son regard encore moins avec les yeux rougis, sa bouche était trop grande, sa peau trop bronzé par rapport...par rapport à une asiatique. Voilà tout ce qui n'allait pas, même s'ils avaient de nombreuses choses en commun, un caractère similaire, ils étaient tout de même bien différent de par leur culture.

Moïra voyait tout à fait la scène, une jolie japonaise aux côtés de Takeshi, aimée des yakuzas, la parfaite future épouse du chef, lui donnant un héritier mais se taisant devant les infidélités de son mari ce qui devait être tout à fait normal pour eux. Qui était elle pour oser intervenir dans leurs affaires de toute façon, elle aurait mieux fait de rester proche des latinos même si elle n'était pas tout à fait comme eux.

La jeune femme sentit le véhicule s'immobiliser, elle aurait voulu disparaître à cet instant là, ne pas l'aimer et avoir le courage de le tuer de ses propres mains. Oh oui, elle avait tout à fait les capacités de faire un beau massacre, il aurait été sa plus belle réussite artistique.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://napaslalanguedansapoche.vtff.com
Takeshi Shimata
Yakuza - Saiko-komon
Yakuza - Saiko-komon
avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 29
Gang : Tora Kogane
Metier : Chef des Tora Kogane, Proprio de la plage, Proprio de l'aéroport, Gérant de l'aéroport
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max): colt MP / katana de maître / Steyr Aug

MessageSujet: Re: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   Jeu 16 Juil - 22:01

Même si il savait que sa petite blague était en train de donner des maux de têtes à son amie, le yakuza était satisfait de sa blague. Il espérait jusque qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur, il se demanda à quoi il aurait pensé dans la situation de la jeune femme. Il se serait sûrement dit qu'elle avait déjà un amant, un fils ou bien une famille entière qui l'attendait. Il était heureux d'être dans son rôle et non dans celui de la jeune femme.

Durant le trajet il tenta de ne pas se montrer trop jovial ou trop satisfait de lui pour ne pas que la jeune femme se doute que c'était juste un tour. Il roula calmement, imperturbable, sentant le regard furibond de sa bien aimée posé sur lui. Il se délectait du fait qu'elle doute de lui, il pourrait lui reprocher de ne pas avoir confiance en lui lorsqu'il lui aurait tout dévoiler.

Il se gara devant son immeuble et se tourna vers la jeune femme, l'air grave.


Bon le plus simple c'est que j'aille chercher la personne qui m'attendait, reste ici et... fais moi confiance.

La jeune femme du surement se dire qu'il la prenait de plus en plus pour une imbécile, mais elle comprendrait tout dans peu de temps. Le Japonais n'emprunta pas l'entrée principale de l'immeuble, il contourna le bâtiment et disparut derrière ce dernier.

Quelques minutes passèrent et il finit par réapparaître à l'angle du mûr, il siffla un coup sec pour attirer l'attention de la tueuse et lui fit signe de venir le rejoindre avant de repasser derrière l'angle du bâtiment.

Lorsqu'elle arriva sur place la jeune femme tomba nez à nez avec Takeshi et... un tigre adulte à côté de lui, une bête magnifique au pelage soyeux et aux crocs acérés. Le Japonais souriait bêtement en flattant l'encolure de son animal se délectant du tour qu'il venait de jouer à sa bien aimée et surtout de sa réaction. Lorsqu'elle se fut remise de ses émotions il fit les présentations. Toujours en souriant.


Moïra je te présente Nimaru, mon tigre, je l'ai depuis qu'il a deux mois. Et même si je suis partit deux ans au Japon, c'est comme si je ne l'avais jamais quitté.

Il invita la jeune femme à venir caresser le prédateur avant de s'accroupir pour se mettre à la hauteur de ce dernier.

Nimaru, elle c'est Moïra, c'est une personne qui compte beaucoup pour moi avec elle tu devras toujours être gentil, compris?

Il se redressa et attendit la réaction de la jeune femme à tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Moïra Ramirez
Tueur à gage - Shooter
Tueur à gage - Shooter
avatar

Nombre de messages : 3390
Age : 32
Metier : Espionne
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max): 9 mm / Couteau / Kunaï

MessageSujet: Re: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   Jeu 16 Juil - 23:35

La jeune femme sortit de la voiture, le plus calmement possible vu la situation, il se foutait vraiment d'elle. Un lancer de ses kunaï l'aurait atteint dans son avancée même si elle n'aimait pas attaquer de dos, c'était déloyal et donc nullement dans son comportement. Momo ferma la portière tout aussi silencieusement, malgré elle, elle retrouvait peu à peu la maitrise de soi qu'elle affichait dans les missions qui lui étaient confiés, il y avait encore quelques années.

La jeune femme qui se présenterait à elle n'allait pas tarder à rejoindre ses ancêtres, même si il lui avait demander de lui faire confiance, Moïra commençait à douter, la vie ne pouvait pas lui offrir un tel cadeau, il fallait toujours que quelque chose dérape. Quand elle exécutait encore des personnes, elle pensait qu'elle ne méritait même pas de connaître le bonheur, trouvait donc normal d'aimer et de souffrir par la même occasion. Mais à présent, elle ne pouvait supporter cet état de fait. La belle méritait cet amour, ils étaient essentiel l'un pour l'autre, même si elle devait à nouveau s'éloigner de lui, lui permettre de reprendre ses esprits, elle le ferait, quitte à souffrir encore, à garder ces souvenirs pour elle seule.

Un sifflement la ramena à la réalité, la jeune femme s'avança vers son destin, prudemment quand elle le vit contourner encore le bâtiment. Une autre pensée surgit dans son esprit calculateur, il n'était tout de même en train de la trahir envers d'anciens ennemis de la tueuse, elle n'avait aucune arme à feu sur elle. Moïra tendit l'oreille pour détecter le moindre bruit, une sécurité enlevée sur un flingue, elle contourna à son tour le bâtiment, vivement pour créer un effet de surprise, un kunaï dans sa paume levée.

Elle stoppa son geste quand elle croisa un regard brun et doux, entouré de poils longs, elle aurait été un enfant, elle se serait sans doute précipiter sans réfléchir, se blottir dans cette chaleur soyeuse que devait détenir cette boule de poil. Pourtant elle resta debout, rangeant sans geste brusque son arme, faisant en sorte de ne pas dévier son regard. Il ne devait surtout pas la penser inférieur à lui, sinon il lui serait plus difficile d'apprivoiser le tigre, Moïra tendit la main vers Takeshi, elle devait se laisser guider même si l'animal semblait d'apparence inoffensif. Mais un simple coup de sa patte puissante pouvait causer bien des dégâts, la jeune femme s'agenouilla près de son ami, un sourire sur les lèvres.


Tu ne t'imagines même pas à quel point j'ai pu m'imaginer des choses!

Elle pencha son visage vers le sien, ses lèvres rencontrant les siennes dans un baiser d'une tendre douceur comparé à la nuit qu'ils venaient de passer, à la dernière heure d'angoisse qu'elle venait de vivre. La jeune femme glissa les doigts dans le pelage de l'animal et s'adressa directement à lui.

Ravi de faire ta connaissance Nimaru! Je t'autorise à m'appeler Momo!

Moïra prit position en tailleur, un immense sourire à ses lèvres suite à ses paroles. Sa main libre rencontra celle de son amour, elle se tourna vers lui, un sourire aux lèvres mais les yeux encore bien sombres. Elle n'avait pas dit son dernier mot sur cette histoire, elle se pencha cependant vers lui et s'empara de ses lèvres, un grognement interrompit ses désirs les plus profonds et la jeune femme leva les mains en signe de soumission.

D'accord! Pas touché!

Elle éclata de rire, pas trop fort pour éviter de gêner l'animal et se laissa tomber vers son ami, la tête posé sur son épaule, le regard dans le vague mais fixer sur la beauté qui se trouvaient devant eux. La vengeance était un plat qui devait se manger froid mais la jeune femme avait trouver un sujet qui allait le gêner autant qu'elle, Momo adorerait sa réaction, elle allait prendre un grand plaisir à choisir ses mots. De tous les hommes qu'elle avait connu, aucun n'aimait parler de ses choses typiquement féminines


Takeshi, je préfère te le dire tant que j'y pense encore. Elle leva les yeux vers lui avant de se relever légèrement pour le regarder réagir à chacun de ses mots. Vu ma situation des derniers mois, tu comprendras que je n'ai pas été suivi par un médecin depuis ma disparition. Je n'aime pas réclamer mais il faudrait m'emmener dans le centre ville dans la journée, pour le moment je veux profiter de cet instant...et...me prêter un peu d'argent. Enfin si tu ne veux pas avoir une mauvaise surprise dans quelques semaines, j'ai besoin d'une pilule.

Elle ne put s'empêcher de sourire, il était si bon de le voir comprendre, réagir, s'étonner...^^

[yeahhhhhhhh I'm the best of best angel ]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://napaslalanguedansapoche.vtff.com
Takeshi Shimata
Yakuza - Saiko-komon
Yakuza - Saiko-komon
avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 29
Gang : Tora Kogane
Metier : Chef des Tora Kogane, Proprio de la plage, Proprio de l'aéroport, Gérant de l'aéroport
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max): colt MP / katana de maître / Steyr Aug

MessageSujet: Re: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   Sam 18 Juil - 19:25

Le yakuza continuait de caresser son fauve, de sa main libre il serra la jeune femme contre lui. Il se demanda un instant combien de temps il devrait attendre la vengeance de la jeune femme mais il ne faisait aucun doute qu'elle ne le laisserait pas s'en tirer à si bon compte. En constatant qu'elle était perdue dans ses pensées il sût qu'elle préparait quelque chose et compris qu'il ne lui avait pas fallut bien longtemps pour trouver comment elle allait lui faire payer.

Il l'écouta attentivement, se demandant comment elle allait s'y prendre et tentant de rester sérieux. Le début de ses paroles lui parut tout ce qui était de plus normal, même si elle ne le lui avait pas demandé il n'aurait pas tarder à l'emmener à l'hôpital ou au médecin pour faire un bilan complet. Peut être même qu'il aurait demandé au docteur Jackson de s'occuper personnellement d'elle si elle en avait le temps.
Il se concentra donc sur la suite des paroles, mais très vite il n'eut plus du tout besoin de se forcer à paraître sérieux.

La jeune femme ne le savait certainement pas mais elle venait de toucher un sujet sensible. Takeshi n'était pas très au courant des affaires intimes féminines mais il saisissait parfaitement le rôle de cette "pilule" dont elle parlait. Et c'était bien ce qui posait problème, n'importe quel homme dans sa situation aurait courut à la pharmacie la plus proche pour acheter la fameuse pilule du lendemain. Mais il n'était pas n'importe qui et ce n'était pas un sujet qu'il aimait aborder à la légère...

En effet, pour un homme de sa position il était important d'avoir au moins un descendant masculin qui pourrait transmettre son nom. Plus que par soucis patrimonial il avait besoin de quelqu'un à qui transmettre le contrôle de la famille Shimata à sa mort ou lorsqu'il ne serait plus capable de la diriger.

Et saboter volontairement toute chance de voir ce rêve se réaliser était au dessus de ses forces. Mais d'un autre côté il savait que Moïra était une femme libre et de caractère, qu'il ne pourrait rien lui imposer. Il ne parvint pas à dire quoique ce soit pendant un moment, l'air grave il finit par prendre la parole.


Un de mes hommes te conduira en ville et paiera ta consultation et tes achats. Je l'aurais bien fait mais j'ai rendez vous pour le boulot.

Par contre... Je ne peux pas décider à ta place ... mais pour moi ce ne serait pas une mauvaise surprise au contraire... Je préférerais qu'on laisse la nature décider mais fait comme tu veux.


Il détourna le regard, ne sachant pas vraiment ou la conversation allait les mener. Il attendit la réaction de la jeune femme espérant qu'elle ne le prendrait pas pour un fou qui ne pensait qu'à lui faire un enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Moïra Ramirez
Tueur à gage - Shooter
Tueur à gage - Shooter
avatar

Nombre de messages : 3390
Age : 32
Metier : Espionne
Date d'inscription : 04/09/2006

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max): 9 mm / Couteau / Kunaï

MessageSujet: Re: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   Sam 18 Juil - 22:01

La jeune femme baissa les yeux vers son ventre, les paroles de Takeshi résonnait dans sa tête, sa main se posa instinctivement sur sa peau. Si elle avait été seul, elle aurait carrément relevé son vêtement. Elle n'avait jamais imaginer cet épisode de sa vie, en même temps son passé ne lui avait jamais donner l'occasion d'y penser. Elle n'avait jamais eu à côtoyer de femme enceinte, d'enfants, bref elle ne savait pas du coup si elle saurait s'occuper d'un bébé, le sien, le leur... Moïra avait à présent 29 ans, elle tentait de prendre un nouveau départ, ils venaient à peine de se retrouver pourtant l'intensité de leur amour lui démontrait qu'elle pouvait tout envisager avec lui, surtout après une telle absence, c'était comme si ils ne s'étaient jamais quitter. La jeune femme se leva d'un bond, elle épousseta la poussière des graviers sur son pantalon et jugea son amant de son regard ténébreux.

Très bien, je laisserais le destin décidé de la suite des événements. Il nous a déjà réussi non?


S'il avait des rendez vous de prévu, elle ne préférait pas interférer dans ses affaires, il devait s'y consacrer pleinement, elle lui avait prit assez de son temps comme çà. Ils se retrouveraient certainement le soir même, au pire dans la semaine. De toute manière, elle avait aussi bien des choses à régler de son côté, renouveler des contrats, elle ne survivrait pas sans électricité, s'occuper de rouvrir son compte en banque, enfin reprendre vie administrativement. Moïra se baissa pour caresser doucement Nimaru avant d'embrasser furtivement son ami.

Je veux bien qu'on me ramène dans le centre ville, j'ai une vie à reprendre en main en dehors de toi.

Elle lui laissa le temps d'appeler un de ses hommes, sans doute se trouvait il à proximité car Moïra eut à peine le temps de profiter du baiser qu'elle donnait à Takeshi, elle lui prit les mains et les posa sur son ventre avant de murmurer.

Est ce que tu es sûr de toi? Si dans quelques semaines je t'annonce une bonne nouvelle, tu n'auras pas beaucoup de temps pour changer d'avis...ce sera notre enfant, pas seulement le tien...tu es sûr de vouloir un enfant avec moi?

La jeune femme n'attendit même pas de réponse, elle préférait ne rien savoir sur le moment et lui laisser encore la réflexion sur à la situation. Son homme de main lui ouvrit la porte arrière de la voiture mais Moïra lui fit signe de la main de la refermer sans tarder, elle monta à l'avant avec lui, elle n'était pas du même niveau que Takeshi, il n'avait pas à lui obéir.


[dsl c'est fait à la va-vite]

_________________

Revenir en haut Aller en bas
http://napaslalanguedansapoche.vtff.com
Takeshi Shimata
Yakuza - Saiko-komon
Yakuza - Saiko-komon
avatar

Nombre de messages : 1731
Age : 29
Gang : Tora Kogane
Metier : Chef des Tora Kogane, Proprio de la plage, Proprio de l'aéroport, Gérant de l'aéroport
Date d'inscription : 02/12/2007

Feuille du personnage
Arme(s) portée(s) (3 max): colt MP / katana de maître / Steyr Aug

MessageSujet: Re: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   Dim 19 Juil - 12:34

Les yeux du yakuza suivirent le regard de sa douce afin de se poser là ou commencerait peut être la vie de leur enfant dans peu de temps. Bien sûr, elle n'était peut être pas la femme idéale pour donner vie à son héritier, son style de vie était synonyme de beaucoup de risques pour le fœtus. De plus, l'enfant, s'il venait à naître serait métis, et il devrait se battre pour prouver que ce mélange était plus puissant qu'un sang tout à fait Japonais.

Il se releva en même temps qu'elle et retint un soupir de soulagement lorsqu'elle lui annonça qu'elle laisserait les choses se dérouler d'elles-même. Il se contenta de sourire à cette décision difficile qu'elle venait de prendre en quelques secondes et la remercia d'un baiser chaleureux tout en surveillant Nimaru du coin de l'oeil au cas ou il soit plus jaloux que prévu.


Oui on peut dire ça comme ça...

Le destin les avaient quand même séparés plus de deux ans, mais pour ce qui était d'un heureux évènement ou nous, le yakuza lui faisait entièrement confiance. Il la laissa caresser son tigre tout en laissant son esprit s'évader à des rêves de paternités. Puis il finit par sortir son téléphone pour appeler un Tora Kogane tout en ramenant Nimaru dans sa cage. Il hésita un instant quand à savoir qui appeler, il aurait préféré la confier à un homme de confiance tel que Takumi ou Mochiyo, mais le premier connaissait encore mal la ville et conduisait très mal. Le second travaillait à temps complet pour le clan, il s'occupait un peu de tout pour les tigres d'or.

Il finit par sélectionner un des premiers numéros de son répertoire, celui d'Akira, une recrue assez jeune mais qui possédait son propre véhicule et commençait à connaître la ville. Il avait confiance en lui, le jeune homme ne l'avait pas déçut jusque là et il se comporterais tout a fait convenablement avec sa compagne.


C'est moi, fait toi remplacer et prend ta journée j'ai besoin de toi pour servir de chauffeur à quelqu'un d'important. Passe le chercher chez moi au plus tôt.

Il raccrocha des qu'il eut la confirmation du jeune homme et revint vers Moira en lui faisant comprendre que tout était bon. Il la laissa guider ses mains alors que la voiture du jeune homme se garait non loin de sa mustang. Il l'écouta attentivement et s'apprêtait à lui répondre qu'il ne lui aurait pas dit de laisser faire la nature s'il n'en n'était pas sûr.

Il la regarda s'éloigner conduite par Akira et monta rapidement se doucher avant de se rendre à l'aéroport.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   Dim 19 Juil - 14:06

    Depuis ma dernière mission qui m'a été confiée par Takeshi en personne je possède un second emploi qui est vigile d'un parking privé.
    C'est peut-être un emploi assez simple comme ça mais si cet ordre m'a été confié par mon boss c'est qu'il y a une raison précise car j'ai bien l'impression qu'il cherche à faire en sorte que les Tora Kogane soient présents sur tous les plans possibles.
    Cette ville est grande, très grande et les possibilités sont nombreuses pour gagner de l'argent et ainsi de la puissance qui se solde par le respect.
    Aujourd'hui encore, je surveille donc ce parking privé, hier soir encore, je faisais comprendre à un petit voyou que les véhicules présents n'étaient pas à lui et qu'il ne fallait pas y toucher.
    Toujours dans les règles de l'art, c'est à dire sans faire couler le sang d'un innocent car depuis que j'appartiens au clan, il y a certaines règles à respecter à tout prix.
    Pour ce genre de travail, c'est complètement différent qu'à l'aéroport surtout au niveau vestimentaire car pour l'occasion, je suis vêtu d'un costard intégralement noir et d'une chemise blanche au col légèrement entrouvert.

    Colt 45 chargé et dissimulé à l'intérieur de ma veste de costard, cette arme est devenue pour moi quelque chose d'essentiel avec le temps, elle peut me sauver la vie, surtout dans une ville comme celle ci...
    Mais il semblerait bien que pour l'heure il me faille quitter ce poste car c'est en regardant l'écran de mon téléphone portable qui se met à s'éclairer tout en vibrant que je vois le numéro de Takeshi s'afficher.
    Je décroche sans lui laisser le temps de s'impatienter à l'autre bout du fil alors qu'il parle déjà, j'ai reconnu aussitôt sa voix alors que je prends conscience qu'il a besoin de mes services dans l'immédiat.
    Il me faut donc aller chercher quelqu'un chez lui au plus tôt mais il m'a fait savoir que c'était quelqu'un d'important, je suis impatient de voir qui cela peut-il bien être.


    « J'arrive tout de suite. »

    Sans plus attendre je raccroche alors que je me rends dans la salle de pause juste à mes cotés et dans laquelle se trouve un autre homme à moitié endormi.
    C'est un homme blanc, un jeune stagiaire mais qui est très bien capable de tenir ce poste pendant quelques heures car moi, j'ai autre chose de prévu et je ne peux pas répondre négativement à Takeshi.
    Donnant un très léger coup dans les jambes du jeune homme, celui ci se réveil enfin alors que je lui cris de se lever.


    « Allez debout, remplace moi, j'ai besoin de m'absenter ! »

    Et voilà que je quitte les lieux sans plus attendre alors que le jeune stagiaire prend enfin ma place mais pour ma part, je monte à bord de ma Ford Taurus 2008 garée à l'extérieur du parking privé et déjà, je mets le contact.
    Roulant en direction du territoire du clan des Tora Kogane, j'arrive dans les environs de celui ci quelques courtes minutes plus tard car j'ai fais en sorte de faire le plus rapide possible.
    Et c'est arrivé sur place que je me gare face au domicile de Takeshi alors que celui ci m'a déjà, j'attends que cette personne importante prenne place sur la banquette arrière de mon véhicule.
    C'est une femme et je ne m'attendais pas du tout à cela ce qui ne m'empêche pas de la saluer d'un signe respectueux de la tête sans oublier d'adresser un petit regard en direction de Takeshi.

    Enfin nous voici donc partis, il me faut encore attendre qu'elle me fasse part de l'endroit où je dois la conduire...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Regle n°1: on ne joue pas avec une tueuse..[Loft de Takeshi]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On ne joue pas avec le feu, au risque d'y perdre des plumes...
» Quand on joue avec le feu, on se brûle.
» Qui veux jouer avec moi?
» Campagne avec territoire?
» Un arbre, deux arbres... un millier d'arbres... On joue à cache-cache?[PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trinity City - GTA RPG :: -Les quartiers péripheriques :: Territoires des Gangstas et des Yakuzas :: Tora Kogane :: Bloc 1-
Sauter vers: